Formation à l’autoévaluation

Quelques pistes pour former à l’auto-évaluation

  • Il peut être très utile de faire participer les élèves à la construction des grilles ou check-lists pour s’auto-évaluer puis de valider ces outils en apportant des améliorations aux lacunes constatées.  Cette démarche permet alors à l’élève d’avoir un certain contrôle sur ses apprentissages. Le retour sur l’auto-évaluation se fait alors beaucoup mieux, motive davantage l’étudiant/l’élève.
  • La démonstration par l’enseignant de l’application d’une grille à une situation vraisemblable vécue par l’ensemble des élèves ou à un film est un des facteurs déterminants dans le développement de la capacité de l’élève à s’auto-évaluer. Il semble que le regard de l’enseignant sur l’exercice d’autoévaluation est important au début et que ce besoin s’estompe avec la répétition de l’exercice.
  • La contribution des pairs (comparer son interprétation). Il est par exemple possible d’analyser en petit groupe ou en classe entière la vidéo d’un des élèves.

Une auto évaluation devrait s’accompagner d’une rétroaction par l’enseignant et d’un «plan d’action».

Cette auto évaluation permet également de développer des habilités langagières.

Proposition d’une séquence pédagogique

 

Classe concernée : du CAPA au BTS

Place dans la formation : à n’importe quel moment

 

Objectifs d’apprentissage :

En début de formation : pour apprendre à observer le comportement des animaux et en particulier la relation Homme/animal

Plus tard : pour aider et travailler à l’explicitation et l’auto évaluation

 

Description de la séquence globale :

Séquence plus adaptée à des TP où tous les apprenants ne pratiquent pas en même temps

2 séances : une séance de TP sur l’atelier ou l’exploitation

une séance de TD en classe

 

Séance 0 

Construction d’une « grille » ou d’une liste de contrôle.

L’enseignant peut fournir directement la grille aux élèves ou leur faire construire.

Quelques possibilités :

  • Construire la grille à partir d’une situation de TP vécue par toute la classe ;
  • Construire la grille en classe à partir d’une vidéo. Qu’est-ce que la personne fait bien, qu’est-ce que l’on pourrait améliorer, à quoi faut-il faire attention ? ….

La grille peut être entièrement construite avec les élèves. Il est également possible de partir d’une grille générale distribuée par l’enseignant. Le groupe classe adapte ensuite les indicateurs à la situation de travail étudiée.

 

Séance 1

Certains TP permettent la mise en place de plusieurs ateliers en parallèles alors que dans d’autres, les élèves manipulent les uns après les autres.

Soit nous avons un TP où chaque élève manipule à son tour, dans ce cas un élève (ou plusieurs) filme tour à tour ses camarades.

Cette séance nécessite 2 matériels vidéo. Pendant qu’un apprenant filme, l’autre regarde sur l’autre matériel.

A la suite de sa manipulation, soit l’apprenant regarde seul et analyse sa prestation, soit il est accompagné par d’autres, l’obligeant alors à expliciter et confronter sa gestuelle avec les autres.

 

Soit nous avons plusieurs chantiers en même temps, les apprenants sont alors en petits groupes de 3 ou 4, un élève du groupe manipule, un autre observe et l’aide éventuellement, le dernier filme la manipulation.

Cette séance nécessite autant de matériel vidéo que de chantiers ou postes de travail.

Tous les apprenants du groupe regardent ensemble mais sans l’enseignant la vidéo dès la manipulation terminée afin d’analyser le geste réalisé.

Pendant ce temps un autre groupe, toujours sous la surveillance de l’enseignant, poursuit la manipulation et l’utilisation de la vidéo.

Cela permet d’éviter les temps morts et de favoriser l’explicitation en parallèle.

L’idée est d’alterner un temps de manipulation et d’observation et d’analyser des gestes et postures, chaque groupe tournant sur le ou les ateliers mis en place pour le TP.

 

Séance 2

Cette séance de TD sert à enrichir l’analyse en croisant les regards et permet la validation de cette analyse par l’enseignant.

 

La construction d’une grille d’observation en amont avec les élèves peut aider à cette approche. Il est aussi possible de fournir une grille aux élèves mais dans ce cas, il est préférable de vérifier qu’ils se sont bien approprié les critères et indicateurs. Une manière de le faire est d’analyser en commun une première vidéo. Cette vidéo peut être celle d’un élève ou une vidéo plus neutre. Cette étape d’appropriation de la grille peut alors faire l’objet d’une première séance de formation.

 

Au cours d’une séance de TD, deux stratégies possibles.

Soit toutes les vidéos sont visionnées obligeant ainsi à l’explicitation des « bons » gestes en ayant une approche comparée, cela peut être possible dans les petits groupes. L’élève observé doit analyser sa pratique, identifie des points forts et des points faibles. La classe est sollicitée pour compléter l’analyse en établissant une critique objective des pratiques observées.

L’enseignant valide, complète et peut apporter des éléments d’information sur la sécurité par exemple.

Au niveau CAPA et seconde pro, ce temps peut être l’occasion de rédiger la fiche TP. A un niveau supérieur, les éléments apportés aideront les élèves dans l’élaboration de cette fiche.

Soit l’enseignant en amont, sélectionne des séquences vidéos, montrant les bonnes pratiques ou celles à éviter.

Dans ce cas, les apprenants sont sollicités pour identifier les bonnes pratiques ou celles plus accidentogènes. De la même façon que précédemment, L’enseignant complète notamment en apportant des éléments d’information sur la sécurité et le bien-être animal. Au niveau CAPA et seconde pro, ce temps peut être l’occasion de rédiger la fiche TP. A un niveau supérieur, les éléments apportés aideront les élèves dans l’élaboration de cette fiche.

 

En synthèse :

L’utilisation de la vidéo permet de s’extraire du moment, de prendre conscience de l’environnement et de la réaction des animaux. L’autoévaluation au cours de cette séance, permet d’améliorer ses pratiques en prenant conscience du geste réellement réalisé. En fixant l’événement, la vidéo permet à l’apprenant de faire la différence entre le ressenti et ce qu’il a réalisé.

L’élève absent au cours de la séance de TP peut être impliqué dans l’explicitation des pratiques au cours de la séance de TD.

Dans tous les cas, il ne faut pas oublier que nous parlons d’une démarche d’auto- évaluation formative, l’enseignant doit toujours être présent pour épauler les élèves tout au long du processus. L’enseignant doit fournir une rétroaction sur la qualité de l’auto-évaluation des élèves et sur l’inter évaluation car ce qui est visé c’est :

  • l’amélioration de l’élève qui est filmé,
  • la formation à l’auto-évaluation de tous les élèves.

Ces vidéos peuvent aussi être réutilisées lors de séances théoriques pour favoriser le lien entre les travaux pratiques et les cours. De plus, cet outil pourrait être envisagé pour l’analyse du vécu de stage.

 

 

Haut de page ↑  
Secured By miniOrange